Atelier de fabrication de savon en saponification à froid lors du Café zéro déchet du 5 février 2022.
Merci à Yves

20220205_101345.jpg
20220205_112845.jpg
20220205_102702.jpg

Vous rêvez d'en faire autant chez vous?
Voici la recette:

Recette « Saponification à froid »

La saponification permet d’obtenir du savon à partir de soude et de corps gras.

 

La saponification à froid se réalise en à peu près une heure et demi pour le mélange des différents composants et le début de l’hydrolyse des graisses suivi de deux mois de « cure » pour que la réaction chimique se finalise et donne un savon non caustique.

Pour le détail du processus il est possible de consulter deux sites :

https://www.soaphomemade.com/calculateur-savon.php

Ou

https://www.aroma-zone.com

 

Pour le calcul des différents composants j’utilise le site soaphomemade.

 

Les masses des composants doivent être mesurées avec une précision de l’ordre du gramme.

La soude utilisée est de la soude caustique (NaOH). Le bicarbonate de sodium (NaHCO2) ou les cristaux de soude (carbonate de sodium Na2 CO2) ne fonctionnent pas.

La soude est un produit corrosif qui doit être manipulé avec précautions (port de gants et de lunettes recommandé). Le contact avec des récipients ou des objets en aluminium est à éviter.

 

Les corps gras (graisses et huiles) que j’utilise sont des produits de qualité alimentaire ce qui permet d’éviter des contaminants non souhaités (généralement odeurs indésirables). Je les trouve dans les commerces locaux sur « amazon » ou « mon droguiste ».

 

Les moules sont en silicone et font 8cm x 6cm x 2,5cm.

 

Je réalise le mélange avec un batteur de cuisine muni d’un bol en acier inox.

Les sites de saponification indiquent généralement l’utilisation d’un mixeur pour réaliser le mélange. En dehors du fait qu’un mixeur est conçu pour tourner moins de cinq minutes les risques de projections de soude sont importants.

La fin de la période de mélange est déterminée par l’apparition de la « trace »

(Le mélange épaissit et le bras du batteur laisse une trace plus ou moins importante dans le mélange). Il ne faut pas attendre trop longtemps sinon le savon sera difficile à mettre dans les moules.

 

Attendre un ou deux jours avant de démouler puis mettre le savon dans un endroit aéré pendant deux mois, la « cure » (ne pas exposer au soleil ou à une source de chaleur).

 

Le parfum du savon est obtenu par addition d’essences de plantes. Les concentrations en principes odorants sont différents en fonction des marques.

Les quantités d’extraits devront être déterminées en fonction des goûts de chacun de façon empirique.

 

Le surgraissage est la quantité de gras ajouté en plus de la quantité nécessaire à la réaction totale. Je calcule les quantités de réactifs pour obtenir une réaction complète et j’ajoute le surgraissage en fin de réaction avant de mettre le savon dans les moules.

 

Pour le mélange :

 

Ajouter la soude à l’eau, le mélange chauffe beaucoup (80°C), éviter de respirer les vapeurs.

Ajouter la soude en solution à l’huile sans la laisser refroidir.

Le savon réalisé le 5 février était composé de :

Huile de coco (ou végétaline)    500g

Huile d’olive                                 300g

Huile de ricin                               150g

Huile de lin                                   150g

Soude (en granulés)                    171,4g

Eau                                                 381,6g

Beurre de Karité (surgraissage) 70g